Bienvenue à la Cour des Miracles du Monde Secret...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» TSW return'
Jeu 17 Oct - 10:15 par Orichalk

» Le jeu devient libre d'abonnement!
Dim 16 Déc - 16:58 par Sanghine

» Qui est encore actif?
Lun 26 Nov - 6:57 par Rae'zak

» Les absences...
Dim 16 Sep - 17:11 par Snow Flow

» Boîte à outils
Mer 22 Aoû - 20:14 par Orichalk

» La boîte mystérieuse
Mer 22 Aoû - 13:31 par Orichalk

» Traquemort
Sam 18 Aoû - 16:30 par Traquemort

» Snow Flow
Mer 1 Aoû - 22:39 par Snow Flow

» Ogmios, créateur d'illusions
Ven 20 Juil - 13:30 par Ogmios

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Verbraucht

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Verbraucht



Messages : 2
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Verbraucht   Lun 9 Juil - 14:50

Assis dans ce qui fut le parc pour enfant de Kingsmouth, entre les hurlements et les sirènes du commissariat assiégé, telle une symphonie à l'horreur accentuer par le vent glaciale venu de la mer, les croassement fétide des corbeaux et cette présence pesante venant de la brume, aux ombres, à peine visibles, dansantes, comme des griffes ou des dents prêts à se refermer sur l'île. Un film d'horreur, mixant la folie, la mort, le meurtre et l'horreur gore tout droit sorti d'Hollywood, voici le cauchemar ambiant de Kingsmouth.

Malgré cela, et ce goût affreux de pourritures qui vous restait au fond de la gorge, Hyppolite assis sur un vieux toboggan rouillé, dont les grincements stridents rappelait le cris des enfants qui en ce lieu autre fois s'y amusait, parfois le vent venait souffler sur l'espèce de tourniquet, le mouvant dans un grincement sourd comme si des fantômes s'y amusaient encore; ressemblant à un spectre au milieu de ce décors morbide, assurément à cause de sa tenue bien que chique, mais aussi sombres que les ténèbres mouvante, accentué par cette écharpe marron qui lui donnait un caractère plus distingué tel un personnage d'un film de Tim Burton, mêlant la mort à l'élégance; mais ainsi qu'a ces lunettes ronde à monture doré dont les vers sombres tentaient tant bien que mal de cacher les pupilles rouge-claire de cette étrange personnage.

Un survivants sortant de la cave de maison, tentant de toute sa force de rejoindre le commissariat, et désormais poursuivit par la mort et sa meute, vint à s'arrêter au abord du parc, regardant au supplie, le dénommé Hyppolite ou plus connue sous l'indicatif Verbraucht car tel était son identité au sein des Illuminati cette société secrète qui avait pris soin de lui et l'avait expédié ici à Kingsmouth parmi tant d'autres agents éparpillés sur l'île; les grognements se firent entendre, et les mort-vivants surgirent de derrière une vieille bâtisse, seul secourt pour cette homme: l'église qui semblait entre ses murs repousser la corruption. Il n'eut hélas le temps que de faire une dizaine de pas avant de s'écrouler sous la poids et la force des bras pourris de ses anciens voisins de quartiers, midi sonnait c'était l'heure du repas, la sirène retentit masquant les appel à l'aide, tandis qu'il tendait la main comme pour attraper le sauveur présumé.

C'est dans l'indifférence totale qu'Hyppolite passa sa main droite dans ses cheveux tout aussi noir que sa tenue , pour enlever une feuille morte qui s'y était déposé, peut-être elle aussi avait cherché le secourt en venant s'y réfugié, mais l'un comme l'autre, n'aura eu qu'un rejet en guise de réponses. Verbraucht quand à lui frottait le bout machinalement, à sa ceinture on pouvait apercevoir des munitions pour fusil à pompe ainsi qu'une étrange figurine à l'apparence grossier d'un personnage ou d'une poupée fait de matériaux de récupération. Peut-être faisait-il simplement une pause, car bientôt il devrait retourner faire face à la mort, ou seulement attendait-il que quelques choses se passe, un changement imprévu, une nouvelle voie à emprunter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verbraucht



Messages : 2
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Verbraucht   Mar 10 Juil - 2:50

L'Agartha, où le royaume souterrain comme l'imaginaient les Hindou, entre la lumière écrasante et le bourdonnement incessant des abeilles, fascinant labyrinthe de branche ouvrant un accès illimité, lié à l'arbre monde celui-là même qui relie et sépare le royaume de Midgard à celui d'Asgard dans les anciennes croyances scandinave. Ce décor idyllique semble tout aussi cauchemardesque que les horreurs qui viennent s'échoué sur nos plages, tant il semble inaccessible à l'esprit humain, et nous viendrions à nous demander si tout cela n'est pas un jeu, dont nous sommes les pions au destin résolue d'une mort atroce digne d'un roman de Stephen King.

Bientôt ce seront des clowns qui viendront nous assaillir, dans une comédie tragique, sur l'air d'Hora michika, une musique tzigane roumaine, entre les coups de couteau, les rires et cries des victimes.

Verbraucht se tenait devant l'accès menant à Londres, tenant coincé entre sa main gauche et son avant-bras, une sacoche en cuir sombre, taché par d'innombrables trace de poudre et légèrement brulé par endroit, elle semblait tenir à la grâce de dieu, car les quelques attaches en fil de cuir semblait s'effriter aux légères brises provoqué par les colosses de métal qui gardent les voies rapides. Sur le coin gauche du haut non loin de l'anse pour la bandoulière, un reste de ce qui ressemblerait à première vu, un reste de la marque de la sacoche, mais en s'y rapprochant on y vois inscrit: pretium libertatis in mortem, le prix de la liberté dans la mort, un slogan pour qui Hyppolite avait longtemps appartenu, vu le model usé de cette sacoche qui à tout point vu ne semble être qu'une vieille contrefaçon ayant périmé depuis bien longtemps. Dans la sacoche un appareille photo de poche noir surement un canon car seul un c et un a s'affichait encore sur l'appareil; ainsi qu'une enveloppe contenant des photographie.

Le camps de l'aube nouvelle, une infiltration et une prise de photo, surveillé par un chien de garde, et celui-ci se faisait appeler toubib, un gars étrange, n’importe quel personne le voyant aurait juré qu'il venait de sortir ou avait fait de la prison, mais ses habits et son attitude trahissait qu'il ne s’agissait pas d'un simple tolard, un semblant de veste, un pantalon de bonne qualité, des lunettes à monture fine, et dans un ton grisâtre donnant presque l'air professionnel; il semblait peu enclin à patienter, surement avait ils des cas à traiter, ou était ce de se retrouver sur le terrain qui le mettait mal à l'aise. L'aire putride chargé de cendre, la lourde pression se faisait sentir aux abords du camp hippie, les creusets n'était pas loin et errer trop longtemps dans ce coin était plutôt risqué. Hyppolite n'aimait guère se travestir pour paraitre moins suspect, on dit que l'aube nouvelle accueille à bras ouvert les pauvres hères qui s'y réfugient, il suffisait de ressembler à un être pitoyable de les infiltrer et de prendre quelques photo ni vu ni connue et repartir les mains pleine de cacahouètes ainsi que d'un prospectus; de l'argent de singe, pour n'importe quel survivant une poigné représente un peu d'or et une chance de vivre quelques secondes de plus.

Orishalk, hein, lui aussi un drôle de type, un semblant intéressant, mais dérangeant, trop de question en suspend sur lui. Une cible, des informations, un nouveau terrain de jeu, un lieu apprécié, une mission comme une autre, Verbraucht assis sur une balançoire, et trois individus à ses côtés, les yeux étaient ouvert.

Dans l'enveloppe, Quatre photo:








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toubib



Messages : 6
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: Verbraucht   Mar 10 Juil - 11:21

Faire du baby-sitting, voilà l'impression que cela donnait. Voir si ce gars était fiable, voir si il peut suivre un ordre simple, si il a les compétences nécessaires... Le garçon, car il a l'air bien plus jeune que lui, que le toubib surveillait fit preuve de malice pour s'intégrer dans le campement des hippies. Une casquette hideuse suffirai t elle? Manifestement, oui.

Les zombies, les wendigos, tout ça faisait une sacrée ménagerie à ménager en attendant que l'homme ait fait son office. Il repensait à cette question qu'on lui pose souvent depuis son retour sur le continent, de la part de "ceux qui ne savent pas" : "Vous êtes vraiment un docteur?", sur un ton mêlant crainte et étonnement.

Le gamin avait ce qu'il fallait, du moins il le prétendait. Les résultats devraient être là sous peu... En attendant, le toubib a reprit ses recherches à la Cour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orichalk
Admin
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 27/04/2012

MessageSujet: Re: Verbraucht   Mar 10 Juil - 15:45

Le rendez-vous s'était bien passé. Accompagné de ses deux acolytes, Sanghine et le Toubib, l'expédition s'était déroulée sans accroc. Un rapide repérage des lieux, pas de coup fourré.

Ce qui intriguait le plus Orichalk, c'était le coup de fil qu'il avait reçu. Une huile de l'organisation l'avait contacté en personne pour recommander Verbraucht. Ce n'était pas chose courante. Orichalk ne le connaissait pas particulièrement bien, mais il lui devait une faveur. Ce genre de recommandation était à double tranchant: impossible à refuser et pourtant particulièrement suspecte.

Le lieu était incongru, digne des meilleures scènes d'un film d'horreur. La balançoire qui grince, le tourniquet grippé, la brume... bref tous les ingrédients étaient réunis. Il ne manquait que le tueur en série qui surgit le couteau à la main.

Verbraucht avait le profit du mec torturé: un mélange subtil d'assurance et de mélancolie.

Il fallait le tester, voir s'il était digne de confiance, et aussi ce dont il était capable.
La mission qu'Orichalk lui avait confiée était simple en apparence. Néanmoins, elle lui tenait à coeur. La gamine qu'avait endoctrinée cette secte était une fille bien. Le gourou l'avait retournée en moins de deux. Orichalk le connaissait d'un peu trop près... C'était une fille bien, un peu perdue, en recherche d'affection -Ori avait pu le constater- mais elle avait du coeur. Et, en de telles circonstances, cette qualité était inestimable.
Il comptait bien lever l'emprise de ce gourou. Mais avant tout, il voulait s'assurer qu'elle allait bien et qu'elle faisait toujours partie de son entourage...

_________________
Les pions sont en place sur l’échiquier des puissants... De simples pions peuvent gagner la partie non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacourdesmiracles.fra.co
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Verbraucht   

Revenir en haut Aller en bas
 
Verbraucht
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cour des Miracles :: Le labyrinthe :: Portraits de famille-
Sauter vers: